Les douze sens chez Rudolf Steiner

1. Extraits d’un site présentant les 12 sens en rapport avec l’éducation des enfants : "Memority" (http://memority.e-monsite.com/pages/enfants-education/enfants-education/les-12-sens.html)

2. Le dessin est tiré de mes notes d’un atelier de Michel JOSEPH à Malonne en octobre 2005 [1]

3. Voir aussi le livre "les 12 sens de l’homme" de Thomas Gödel dont sont tirées les notes ci-dessous [2]

1. Les 12 sens et le développement global de l’enfant

Rudolf Steiner propose de considérer 12 sens, au lieu des 5 reconnus habituellement. Cette approche peut être intéressante pour une éducation plus complète, basée sur un développement global de l’enfant. Quels sont les 12 sens proposés par Steiner ?

Je reprends ici seulement les sens inhabituels, hors toucher, odorat, goût, vue et ouïe.

Le sens de la vie

C’est la perception de notre propre santé et de notre état intérieur . Ce sens nous permet de faire l’expérience de notre être, de savoir si nous nous sentons bien ou non ; il concerne le sentiment intérieur de bien-être , le sentiment d’être en vie. C’est souvent une défaillance de notre organisme qui nous remet en contact avec ce sens ; il nous invite à tenir compte de nos besoins fondamentaux.

Le sens du mouvement

Le sens du mouvement nous fait percevoir nos muscles et articulations lors de nos déplacements, prendre conscience de la façon dont les parties du corps bougent. Ce sentiment commence avant même la naissance , avec la perception des mouvements de la mère. Il se développe ensuite à travers les actes de ramper, marcher. Il nous permet d’adapter nos gestes à la situation ; il inclue aussi l’expression de soi par le geste.

Le sens de l’équilibre

Le sens de l’équilibre commence avant la naissance et se développe à travers les actes de rouler , ramper puis marcher. Il nous fait prendre conscience des trois dimensions spatiales :en dessus/ au-dessous , à droite / à gauche et devant/ derrière. Il est lié au sens de l’orientation. Son support se situe dans l’oreille interne.

Le sens de la chaleur

Le sens de la chaleur - que Steiner distingue du toucher - met forcément en relation intérieur et extérieur, et implique un contact. Le terme "chaleur" est ici à interpréter dans les deux sens, celui de "chaud" et celui de "température". Avec ce sens, nous pouvons aussi prendre conscience directement de la chaleur d’un autre corps ou objet. Ce sens peut être également appliqué au plan psychique : ambiance glaciale, chaleureuse...

Le sens de la parole

Le sens de la parole (ou du langage), concerne tout ce qui tourne autour de la langue : perception des sons de la langue , expression orale, lecture , etc. La parole représente une réalisation humaine qui nous distingue des autres animaux, et se développe dans les premières années de la vie. Ce sens représente la capacité de comprendre les mots et les intonations utilisées pour communiquer entre humains. Il s’exprime dans l’apprentissage de sa langue maternelle puis d’ autres langues...Il permet aussi à l’homme de savoir qu’il entend une langue, même s’il ne la comprend pas.

Le sens de la pensée

Le sens de la pensée est la capacité à percevoir les pensées, à comprendre. Il nous permet de nous représenter puis de conceptualiser tout ce qui est formulé à partir du langage. Par ce sens de la pensée, le monde nous devient cohérent et intelligible.

Le sens d’autrui

Le sens d’autrui est la capacité de sentir la présence d’une autre personne . Par exemple, détecter le moment où quelqu’un entre dans la pièce où l’on se trouve. Elle affecte la capacité à interagir avec les autres, la capacité à travailler dans un groupe. C’est aussi la capacité d’être sensible à l’individualité de l’autre, à faire preuve d’empathie.


2. Essai de mise en relation des 12 sens de Rudolf Steiner.

Suivant la séquence de "La Scène" de Léonard de Vinci.

Exemples :
- l’Équilibre est en relation avec le Mouvement et avec l’Odorat ;
- la Parole est en relation avec l’Ouïe et avec le Pensée ;
- la Vue est en relation avec le Goût et avec la Chaleur ;
etc...


3. les 12 sens de l’homme

Extrait du livre de "Vie sensorielle et imagination, Sources de l’Art - 1. Les douze sens de l’homme", de Thomas Göbel.
Je reprends juste quelques touches permettant de mesurer la finesse des analyses.

Odorat

parfumé-fleuri <-> fétide-putride
doucereux-lourd <-> pourri-terreux
acidulé-fruité <-> piquant-caustique

Goût

acide <-> fade
amer <-> doux
salé <-> âpre

Toucher

- Si l’objet tâté est de consistance impénétrable et plus grand que l’instrument tâtant :
-* tâter contre donne de “dur” à “tendre”
-* effleurer donne de “lisse” à “rugueux”

- Si l’objet tâté est de consistance impénétrable et plus petit que l’objet tâtant :
-* tâter contre donne de “pointu” à “bombé”
-* effleurer donne de “affilé” (affuté ou effilé) à “mal aiguisé”

- Si l’objet tâté est de consistance pénétrable :
-* tâter contre donne de “liquide” à “visqueux”
-* effleurer donne de “glissant” à “collant”.

Sens de la vie

Rassasié <-> affamé
désaltéré <-> assoiffé
force respiratoire <-> besoin d’air
fatigue du soir <-> fraicheur du matin
lassitude <- >sensation de force
lourdeur <-> légèreté

- Rythme court de l’organisation de vie
-* dirigée vers l’environnement : force respiratoire <-> besoin d’air
-* dirigée vers son propre corps : légèreté <-> lourdeur

- Rythme médian de l’organisation de vie
-* dirigée vers l’environnement : désaltération <-> soif
-* dirigée vers son propre corps : sentiment de force <-> lassidude

- Rythme long de l’organisation de vie
-* dirigée vers l’environnement : rassasié <-> affamé
-* dirigée vers son proore corps : fraicheur du matin <-> fatigue du soir

Sens du mouvement et de la position

- Dominance des composants temporels
Environnement : rapide <-> au repos
Espace individuel : devant <-> derrière

- Équilibre spatio-temporels
Environnement : rectiligne <-> courbe
Espace individuel : gauche <-> droite

- Dominance des composants spatiaux
Environnement : surgissant, surgir <-> se faire engloutir
Espace individuel : vers la tête <-> vers les pieds

Le sens de l’équilibre

- S’opposer à la gravité, portant conscience de veille :

  • Moi-même : être debout <-> ne pas être debout
  • Les choses : sont dressées <-> ne sont pas dressées

- S’orienter dans le champ de gravité :

  • Moi-même : trouver l’équilibre <-> perdre l’équilibre
  • Les choses : les équilibrer <-> les déséquilibrer

- S’abandonner à la gravité, formant l’entrée de la conscience du sommeil :

  • Moi-même : être couché à l’horizontale <-> ne pas être couché à l’horizontale
  • Les choses : sont posées à l’horizontale <-> ne sont pas posées à l’horizontale.
Les sens de la pensée

Sonorité, pensée, style de la personne qui nous parle.
Ouïe : haut - bas, résonnance longue - courte, fort - faible
Sonorité : vibrantes - liquides, nasales - voyelles sifflantes - occlusives
Les instruments de musique : chauds - froids
Voyelles dominent - consonnes dominent

Sens du moi

- Style de la pensée - style de langage - style du mouvement
- Style de la personnalité - style du peuple - style de l’époque

Sens de la forme
Sens de la pensée
Sens de la vie
Sens de la chaleur