DRAMA, donner à voir, à écouter, à éprouver à ceux-là même qui y participent

“Méthode pédagogique qui a pour objectif la découverte de potentialités, de connaissances et d’aptitudes par un processus collectif.de nature artistique et ludique. Au travers de ses propres sensations et sentiments vécus dans un jeu dramatique codifié, ces processus mènent à des découvertes dans les champs éducatifs (langues, histoire/géographie,...), sociaux (évaluer, écouter/ parler/ s’exprimer, vivre en groupe) et culturel."

DRAMA donne à voir, à écouter, à éprouver à ceux-là même qui y participent.

En Grande Bretagne, des enseignants spécialement formés au DRAMA (Postgraduate Certificate in Education (PGCE) in Secondary Education*) ont pour fonction - dans le cadre scolaire - de prendre en charge des plages horaires consacrées à cette activité.
Quand ils utilisent le mot DRAMA, ils veulent parler de plusieurs choses : d’un concept pédagogique (DRAMA sert à apprendre), d’un ensemble de techniques au service de ce concept (on apprend par étapes avec un langage propre, une grammaire, des références), du produit de ces techniques (sans qu’il s’agisse de “pièces”, “piécettes”, “saynètes”ou de “représentations”), d’un temps et d’un espace d’apprentissage.

Notes

1. “Enseignant-en-jeu” : constitue une des technique de base de DRAMA
Par “enseignant-en-jeu”, il faut entendre la capacité qu’a le responsable d’un groupe ( à quelque titre que ce soit : prof, animateur, éducateur, travailleur social,...) de s’abstraire de son "rôle" de responsable et d’endosser tel ou tel "représentation" nécessitée par le déroulement du DRAMA. Ainsi est éprouvée l’aptitude à mener, au sein même de la relation pédagogique, une conduite ludique, qui n’est pas à considérer comme une "performance d’acteur".

2. Les techniques abordées ne seront opérationnelles que dans la mesure où elles sont utilisées dans un contexte cohérent qui rencontre les objectifs et les interrogations de l’enseignant qui travaille “en-jeu”.

Quelques outils, à titre d’exemple

1. REDIGER DES LEGENDES EXPLICATIVES
Inventer des slogans, des titres, des têtes de chapitres, verbalisation de ce qui est présenté visuellement. On demande au groupe de transposer une image fixe en phrase ; ou de travailler sur un titre donné ; ou de composer une légende sur le travail d1un autre groupe.

2. ANALOGIE
Exercice où un problème est révélé à travers le travail effectué sur une situation parallèle qui reflète le problème réel. On utilise cette méthode lorsque le problème réel est trop proche des personnes ou lorsqu’il est chargé de préjugés ou lorsqu’il risque de "mettre en danger" les participants, ou pour créer des correspondances entre une expérience familière et une expérience plusrare.

3. JOURNAUX INTIMES, LETTRES, JOURNAUX DE BORD, MESSAGES
Ecrits dans ou hors du contexte du rôle, comme moyen de réflexion sur l’expérience ; ou introduits dans le DRAMA par le professeur comme nouvel élément de tension, ou comme preuve ; ou comme moyen de revoir le travail ; ou pour faire le point sur les éléments d’une longue séquence de travail.

4. RENVERSEMENT DE ROLE
Où les rôles sont inversés pour s’intégrer à l’action du DRAMA, comme une pièce-dans-la-pièce, de manière à ce qu’un groupe démontre à l’autre comment il pense qu’un autre groupe (ou rôle) réagirait - des braqueurs de banque se comportant comme ils supposent que les gardiens se comporteraient ; un équipage de mutins montrant comment ils pensent que le capitaine répondraità leurs revendications.

6. SIMULATIONS
Simuler un événement réel afin de mettre l’accent sur l’exploitation des ressources,· la prise de décision, la recherche de solution, les contraintes institutionnelles. Une Iimite dans le temps est définie afin de créer une tension. Des objets peuvent être produits au cours de simulations (faux argent, gadgets) ou être eroduits par un groupe à l’usage d’un autre. (Cf. Le “Jeu de ‘île”)

7. MARQUER LE MOMENT
Moyen de réflexion pour "marquer" une position ou un moment dans le DRAMA où un sentiment s’est fait jour, ou bien une perception de la question.
les individus utilisent alors une convention, soit en groupes, soit seuls, pour exprimer ce sentiment ou cette perception ou pour approfondir cette eosition ou ce moment.

Référence : P. QUINET, mai 1989 (Animation de formation DRAMA aux Rencontres Pédagogiques d’été en 1989 et les années suivantes).

A cette occasion, une brochure a été fournie aux participants, dont les exemples ci-dessous sont tirés.
La brochure en anglais est le fruit du travail du groupe "Curriculum Support for Secondary Drama" dans le Northamptonshire.

Remerciements pour la traduction à Paul KAISERMAN, Françoise BOUCAU, Christian LANNOYE, Alain DESMARETS et Jacqueline SOTIIAUX.


La pédagogie du "Drama"

(Présentation d’une formation de l’Institut d’éco-pédagogie [1] (http://institut-eco-pedagogie.be/spip/spip.php?article466)

Moi, les autres, notre environnement :
questionner le vivre ensemble par le jeu et la fiction

Le "Drama" est un processus pédagogique qui nous vient des anglosaxons et qui a pour finalité d’apprendre à mieux vivre ensemble en jouant.

Prenons un sujet qui nous touche, n’importe lequel, que nous voulons aborder avec notre public. La liberté d’expression, la santé, l’alimentation, la consommation, la qualité de notre cadre de vie, l’exclusion, le racisme, la perte de la biodiversité,... Occupons ensuite un espace, n’importe lequel, et jouons avec ce sujet : jeux de rôles, ateliers d’écriture ou de composition plastique, exercices d’expression corporelle,... où tout esprit de critique et de compétition est exclu.

Découvrir un ensemble de techniques pour s’exercer à vivre toutes sortes de situations imaginaires susceptibles d’éclairer chacun, tant sur son fonctionnement que sur le fonctionnement des groupes humains et sur la relation nouée avec son environnement.
La fiction favorise l’émergence de moments où émotion et conscience se conjuguent, provoquant un éclair de lucidité par un changement de perspective. Créativité et interactivité sont au cœur de la démarche de formation.

Les principes de l’intelligence collective sont mis en œuvre : apprendre les uns avec les autres et les uns des autres, pour enrichir ses représentations et développer des compétences nouvelles.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Wallonie


Voir aussi "Langues : Enseigner les compétences sociales avec le "drama" 

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/06/23062016Article636022625105056938.aspx

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/lettres/enseignement/projets/dare-tell-tales-enseigner-le-drama-en-classe-de-premiere-977823.kjsp?RH=PEDA